L’aube de la dentelle – Poème

L’aube de la dentelle – Poème

L’aube de la dentelle

A toi

la roche

Avec ton calcaire effilé

tu t’élances vers le ciel

Tu te prénommes la dentelle des Orgues d’Ille-sur-Têt

De ma fenêtre

je vois ta cathédrale dentelée

comme de la crinoline

A toi

la roche

C’est la mer qui a façonné tes lignes

comme un corset de femme juponnante

aux teintes d’ocre et de blanc

maintenu par des lames d’acier

recouvertes de calcaire

 

Le soir

je m’imagine dans mon rêve

voir l’éclairage du soleil s’estomper

pour laisser la place

au bougeoir du crépuscule

 

La roche

à l’aube

nous invite au voyage vers la lumière

Ghislaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *