LE MIRAGE – POÉME

LE MIRAGE – POÉME

LE MIRAGE

Oh mirage d’un avion se cachant derrière les nuages en choux fleur. Oh mirage de cette pluie incessante donnant l’illusion sur cette route grise d’une nappe d’eau coulant comme un lac sur l’horizon. Mais cette pluie qui tombe, tombe drue, froide ressemblant à une avalanche effilée de cheveux   blancs et argentés. Droite comme un rideau grillagé, d’ où on voit derrière lui l’ombre mouvante des camions.

Oh ces pauvres myosotis pris au piège dans leurs champs,

Ils sont glacés, frileux, trempés par la pluie. Ils se referment comme des petits poings. Alors ils se courbent en secouant leurs coroles perlées de cristal en ce cachant sous la couverture de cette de cette terre chaude.

 

GYSLAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *